Les rendez-vous du canal 2009

Robes en vogue – spectacle nocturne du Non-Lieu pour les Rendez-vous du canal de Roubaix

Le samedi 4 juillet, le non-lieu proposait, dans le cadre des Rendez-vous du canal de Roubaix à la zone de l’Union, un bal nocturne et aquatique.

A la tombée de la nuit, c’est une bien curieuse embarcation qui se laissait découvrir..un dôme lumineux et monumental glissait lentement sur le canal jusque sa métamorphose en une danseuse. Le bal était ouvert : de multiples robes, colorées et lumineuses accompagnées de rondes de danseuses. Avec la Cie sixième sens.

Les décors et éléments scéniques ont été imaginés par les artistes Kim Creighton, Agnès Hardy et Bruno Nicolas . Leurs créations étaient accompagnées des productions des habitants, enfants et adultes, réalisées dans le cadre d’ateliers animés par les artistes. Ensemble, ils ont offert un moment de poésie et de rêverie au public.

Avec la participation des équipes et usagers des centres sociaux roubaisiens Alma, Fresnoy Mackellerie et Le Nautilus ainsi que ceux des centres sociaux wattrelosiens de la Mousserie, du Laboureur et de Beaulieu.

Voir les préparatifs de Robes en vogue
Voir le diaporama
Voir l’article de presse 

Les rendez-vous du canal 2008

Images réalisées par Jérôme Desliens et Rachid Kadha extraites de la vidéo de Jérôme Desliens.

Une pêche à l’élastique
Plus encore que par son ancienne industrie textile et les fameuses toiles de coton ou de laine qu’elle produisait, Roubaix est connue dans le monde entier par une façon de pêcher mise au point sur les bords de son canal et adaptée à la taille des grosses prises qui peuvent s’y trouver !
Sans rentrer dans le détail, la méthode consiste en l’utilisation d’un élastique entre l’extrémité fine de la canne ( le « scion pour les connaisseurs) et la ligne, ce qui permet de se mesurer à des poissons gros et méfiants, tout en disposant du matériel fin requis (fil de nylon). On ne peut fêter le canal sans rendre hommage à l’astuce des pêcheurs roubaisiens et la notoriété qu’elle leur a apportée !

De la réalité au rêve
Une fois la nuit tombée, place aux rêves : Le « pêcheur roubaisien » ( joué par Thierry Moral. Cie Filages), vient au canal pour se reposer de son travail, il s’installe sur sa barque, … puis s’endort ! Comme dans un rêve, des poissons lumineux prennent place à la surface de l’eau, disposés par de gracieuses ondines.
Puis, en cortèges, sur l’air, repris en chœur, de « à la roubaisienne » (chanson composée par Nicolas Daquin pour l’occasion), les petits pêcheurs arrivent sur les berges du canal, chacun portant au bout de sa canne un « poisson-lanterne » ; ils prennent place le long du bief.
Sur de grandes balises lumineuses, laissant voir des silhouettes de poisson en ombres chinoises, prennent place les pêcheurs pour le concours de pêche ! On rivalise de hardiesse et d’agilité !
Soudain, le Poisson Géant sort de l’ombre : le pêcheur rêve toujours à ce poisson séculaire, qui, blotti dans la profondeur des eaux sombres et stagnantes, a grossi au cours des ans pour atteindre une taille inimaginable : le poisson imprenable ! Placé d’abord sous le pont du Nouveau Monde, ce monstre flottant s’anime peu à peu. Le pêcheur roubaisien, réveillé par tout ce tapage, parvient à le ferrer : une lutte oppose alors l’homme et la bête, devant les autres pêcheurs ébahis.
Mais le pêcheur roubaisien finit par renoncer : le Poisson Géant demeure imprenable !
Avec :

  • Thierry Moral (le pêcheur roubaisien)
  • Les petit pêcheurs des ateliers/enfants CLSH Buffon, menés par Agnès Hardy
  • Les danseurs de la Cie « collectif sixième sens » (CCN)
  • Une bande son composée par Valentin Caillieret, qui a également fait les arrangements de la chanson de Nicolas Daquin
  • Le Poisson Géant construit par Kim Creighton et Bruno Nicolas, les poissons lumineux par Agnès Hardy

Voir le diaporama de la préparation dans l’atelier
Voir le diaporama de l’avant et après le spectacle

Les rendez-vous du canal 2006

D’abord les joutes sportives…
Outre sa fonction principale de voie d’eau, permettant notamment l’arrivée du charbon, le canal a toujours représenté un lieu privilégié de loisirs : pêche bien sûr, mais aussi sports nautiques. Parmi ces sports, la joute nautique, qui se pratique encore dans d’autres villes du nord, est tombée en totale désuétude dans l’agglomération. En début de soirée et jusqu’à la tombée de la nuit, les différentes équipes (différents âges et sexes) des jouteurs d’Arras ont pu s’affronter sous les yeux de spectateurs attentifs et chaleureux, qui pour la plupart découvraient ce sport. Les arrageois se sont déclarés enchantés de cette expérience et de l’accueil reçu à Roubaix. Les « joutes spectaculaires » qui ont suivi n’ont, semble-t-il, pas déçu les spectateurs…

Puis le spectacle nocturne :
Il s’agit d’ un combat rituel et théâtralisé entre deux éléments (représenté chacun par une équipe de rameurs et jouteurs) : L’EAU ET LE FEU. A la magie, la transparence et la subtilité des jeux d’eau (fontaines, jonglages et jets divers…), s’oppose la puissance lumineuse du feu (effets pyrotechniques, crachers de feu, foyer géant,…). Conception des embarcations, costumes, accessoires, décors, scénographie : le NON-LIEU, Animation des embarcations, effets spéciaux, jonglages,… : BEN AN CIRQ Rameurs : « Hommelet sports et culture », club de canoë-kayak MJC la Malcense Tourcoing


vidéo extraite du film de Jérôme Desliens  » les rendez-vous du Canal 2006 « 

Les rendez-vous du canal 2005

De nature participative, ce projet associe les habitants des quartiers touchés (ateliers de fabrication de photophores qui seront déposés sur l’eau), et de nombreuses structures partenaires, ce qui en fait un grand projet collectif (Ben-an-Cirq, l’ARA, LIVE, ASTUCE opérateur d’insertion, Chez Léo ,…). Cette collaboration est menée durant les deux mois de préparation à temps plein ( mai, juin) : conception et mise en œuvre des embarcations ( par trois artistes de l’association et Astuce), création d’instruments de musique, coordination et répétitions avec l’ARA, Live, ateliers avec le public et les habitants, …

Proposé le samedi 2 juillet au soir, le spectacle rencontre, en dépit de la programmation tardive, un succès de grande ampleur : le public est étonné, séduit, en redemande ! Une fois de plus, on peut noter combien la convergence de multiples acteurs et participants sur un projet et des objectifs communs, est un facteur essentiel de réussite !

D’emblée, à l’issue de cette première participation aux « RDV du canal », le non-lieu, par son apport original et populaire, est considéré par tous (acteurs, élus, habitants,…) comme un acteur majeur de la manifestation !


vidéo extraite du film de Jérôme Desliens « Les Rendez-vous du Canal 2005 »

Voir l’article du Nord Eclair

Préparation de l’évènement : photos de Ludovic Trény (tous droits réservés)