A la conquête de Terra Incognita

Presque une incongruité à Lille. Alors qu’Euralille 2 bat son plein de grues pour installer le « bois habité » (sic), avant de laisser bientôt la place au grand projet ANRU Porte de Valenciennes, un petit îlot de terre récemment émergées (13 000 m2 quand même !…) fait de la résistance au milieu du tumulte de la ville tentaculaire. On y verra même ce week-end la construction d’une véritable case océanienne en bois taillé à la machette ! On y verra aussi la construction d’une monumentale et totémique sculpture végétale !

La persistance d’un terrain d’aventure à Lille ? Pourquoi pas !? Que serait l’habitant, si plus aucun espace du possible n’était disponible ? Comment s’exprimerait l’enfant (petit et grand) si tout espace était strictement affecté et aménagé ?

Si la question vous laisse songeur, faites un passage ce samedi 2 et ce dimanche 3 juin 2007 sur Terra Incognita… quand vous voulez ! Quelques temps repères quand même : samedi 14h : pose du 1er poteau de la case océanienne et offrande du kava (au Nord de l’île) samedi 18h : inauguration des fondations de la sculpture végétale (au Sud de l’île) dimanche 13h : dégustation de cuisine au four océanien (bougnat ou umu, suivant les variantes régionales…)

Ah oui, c’est où ? : au niveau du Mont de terre – Petit Maroc, avenue Denis Cordonnier à Lille, entre les quartiers Moulins et Fives…

Juin 2006 : à la découverte d’une terre inconnue

A Lille, oubliée des urbanistes et des promoteurs, inaccessible aux citadins, que contient donc cette île perdue dans un océan de bitume ? L’association « Le non-lieu » a proposé le 4 juin 2006 d’y partir en expédition, de tenter de pénétrer l’inhospitalière végétation, de se laisser surprendre par les spécimens rares de la faune et de la flore, de rencontrer, enfin, une improbable population indigène.

Présentation

Cette « terre inconnue » est un terrain situé à Lille, entre les quartiers de Moulins et de Fives, à deux pas du « Petit Maroc » : quartier isolé, coincé entre autoroute, réseau ferré et la future friche Altadis. D’une superficie de 13 000 m2, il surplombe les voies ferrées au niveau du lieu dit « Mont de terre ». Le terrain constitué de déblais, relativement instable et coupé de la ville par les différentes voiries n’avait pas d’usage (ni de perspectives d’usage) jusqu’alors. « Découvert » par l’association, ce nouveau « non-lieu » (cadastré section VC 7, 8, 9, 10,11) est mis à la disposition de l’association par la ville de Lille en 2006.